informer sensibiliser éduquer

Les éléctions présidentielle au Sénégal

Sénégal : Entre désinformation et découpage électoral, les enjeux d’une élection présidentielle sous tension

Le 24 mars 2024 se tiendront
les élections présidentielles du Sénégal.

Une élection bien animée, avec un total de 19 candidats en compétition dont l’objectif de chacun est de devenir le 5e président de la République.

 

Qui succédera à Macky Sall et deviendra le futur président du Sénégal ?

élection présidentielle Sénégal

Une élection à l’ère de la désinformation

Une élection, à fortiori présidentielle, est sujette au phénomène de désinformation.

Diffusion de fake-news, prolifération de deepfake, course au clic… les leviers de désinformation se multiplient, notamment avec la montée en flèche de la connexion internet à l’échelle mondiale et le développement des réseaux sociaux qui relayent tout type d’informations, qu’elles soient justes ou fausses.

Pour contrer cette menace lors de la campagne électorale sénégalaise, une alliance de vérificateurs de faits a été créée, connue sous le Hashtag du #SaytuSEN2024. Elle vise à traquer les fausses informations et les dénoncer notamment sur le compte X du même nom. Soutenue par de nombreux médias sénégalais, Africa-check est à l’origine de cette initiative.

L’impact crucial du découpage de la carte électorale

Une autre menace pèse sur ces élections présidentielles. Celle du rôle du découpeur de la carte électorale qui peut avoir un impact direct sur la campagne. Le redécoupage de la carte électorale est un système régit par des lois : il est obligatoirement effectué de manière transparente, dans le respect des principes d’équité et du cadre légal. Néanmoins, lorsqu’il est tronqué, ce système peut affecter de manière significative le résultat final d’une élection.

Or, au moment de la rédaction de cet article, la carte électorale des élections présidentielles de 2024 n’a toujours pas été publiée. Elle enfreint la loi électorale soumise à la nécessité de transparence et de ce fait soulève des questionnements légitimes.

Les élections feraient-elles l’objet d’un « charcutage électoral » ?

Partager :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Réseau social

Astuce du jour

Testez-vous !

Testez vos connaissances sur le fact-checking
ASTUCE

Articles

Catégories

Articles liés

Rejoignez le groupe

des passionnés d'actualité digitale sur l'Afrique !